PLANETE FM 97.7 STEREO   

ECOUTEZ EN DIRECT

Haïti - Sécurité : Sur plus de 250,000 armes illégales en Haïti, seulement 15% sont légalisées
19/09/2016

Le Premier Ministre, Enex Jean Charles a indiqué que dans le cadre d'un effort pour contrôler la grande quantité d'armes illégales en circulation sur le territoire national, 38,000 armes à feu, acquises sur le marché noir, avaient déjà été légalisées, par le haut commandement de la Police Nationale d’Haïti (PNH), conformément aux instructions du Conseil Supérieur de la Police Nationale, présidé par le Premier Ministre.

Jeudi dernier, le Chef de Gouvernement auditionné par la Commission sénatoriale « Justice, Sécurité et Défense nationale » avait déclaré « À ce jour, on en a déjà légalisé 38,000. Nous sommes bien conscients qu’il y a, à côté de ce processus, beaucoup d’armes illégales en circulation. Nous avons donc renforcé les capacités de la PNH, afin de nous assurer du contrôle de la situation. Nous avons décidé d’établir un système de contrôle au niveau des frontières (terrestre, aérienne et maritime) ainsi que de toutes les armes qui entrent en Haïti. De plus, nous voulons identifier, sur la base d’un système d’intelligence, les détenteurs d’armes illégales afin de nous assurer que ces armes soient hors d’état de nuire ».

Notons que si le Chef du Gouvernement ne semble pas être en mesure de fournir une estimation du nombre d’armes illégales sur le territoire haïtien, rappelons que le 21 janvier 2015, Godson Orélus, le Directeur Général de la PNH à l’époque, avait déclaré en marge d’une destruction d’armes et de munitions obsolète à l’Académie de police, sur la route de frères, que selon les estimations officielles, plus de 250,000 armes à feu illégales, étaient en circulation en Haïti, dont des armes de poing et des armes de gros calibres...http://www.haitilibre.com/article-12991-haiti-securite-plus-de-250-000-armes-illegales-en-circulation-au-pays.html Une quantité qui a très probablement augmentée depuis 1 an et demi.

SL/ HaïtiLibre

Haïti - Élections : 4 candidats confirmés au débat présidentiel de la CCIO
19/09/2016 

Après le succès du débat d’octobre 2015, le secteur privé se mobilise à nouveau pour permettre au public de connaître la position des candidats à la présidence, face aux problèmes majeurs du pays et en particulier ceux du domaine économique et social.

5 candidats, placés en tête des sondages et déjà en campagne, ont été invités par la la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Ouest (CCIO). 4 d’entre-eux ont répondu présent et débatteront à moins de 10 jours du premier tour. Maryse Narcisse, en revanche a indiqué qu’elle ne pourra pas y participer.

Les candidats (ordre alphabétique) : Jean-Charles Moïse, Jean-Henri Céant, Jovenel Moïse et Jude Célestin, ont accepté de répondre pendant plus de 2 heures aux questions des modérateurs Roberson Alphonse (Le Nouvelliste) et Georges Allen (Challenges Magazine).

Pour la première fois le débat télévisé sera en direct le jeudi 29 septembre, à partir de 6h00 p.m. sur RTVC et probablement relayé sur internet.

Rappelons que demain mardi 20 septembre aura lieu le premier débat présidentiel télévisé entre [par ordre alphabétique] : Edmonde Supplice Beauzile (Fusion), Jean-Charles Moïse (Piti Dessalin), Jean Henry Céant (Renmen Ayiti), Jovenel Moïse (PHTK), Jude Célestin (LAPEH), Maryse Narcisse (Fanmi Lavalas) organisé par le Groupe d’Intervention en Affaires Publiques (GIAP) http://www.haitilibre.com/article-18497-haiti-flash-premier-debat-electoral-entre-6-candidats-a-la-presidentielle.html

SL/ HaïtiLibre
Haïti - FLASH : Des haïtiens fuient en grand nombre le Brésil vers les USA
19/09/2016 

Les autorités frontalières américaines manquent d’espace pour détenir temporairement des centaines d'immigrants haïtiens qui ont décidé de quitter le Brésil en proie à une sévère récession à destination des États-Unis. Selon un fonctionnaire de la « U.S. Customs and Border Protection » à San Ysidro (Californie), plus de 900 haïtiens attendaient pour traverser au niveau de Tijuana au Mexique et demandé à la « Border Patrol » d'envoyer du personnel créolophones comme interprète, pour les entretiens avec les migrants.

Les interpellations d'haïtiens dans le Sud du Mexique sont également à la hausse, où environ 500 migrants illégaux sont arrivés la semaine dernière et sont détenus dans un Centre de Rétention Administrative à Tapachula. Un autre phénomène avec les lequel les autorités sont aux prises avec les migrants haïtiens c’est que ces derniers se font passer pour des congolais. Le Mexique ne peut pas les expulser vers la République démocratique du Congo car il ne dispose pas de relations diplomatiques avec ce pays et doit donc les libérer...

Les autorités frontalières américaines ont besoin de plus d'espace en attendant que ces migrants passent par le processus d'entrevue. Après ce processus, les migrants peuvent faire une demande d'asile et être libérés jusqu'à la date de leur audience qui acceptera ou rejettera leur demande.

Joseph Crook, le Porte-parole du Département d'État a indiqué que l'agence est « préoccupée par la sécurité de tous les migrants dans toute la région, y compris les migrants haïtiens qui cherchent à voyager vers le Nord à travers l'Amérique Centrale et du Sud et le Mexique » sollicitant l’aide des autres gouvernements concernés.

Le nombre d'Haïtiens qui attendent d'entrer en Californie la semaine dernière, représente un pic dans une tendance de migration. Pour l’année fiscale 2016, entre octobre 2015 et Juillet 2016, 3,538 migrants haïtiens sont arrivés aux États-Unis illégalement, dont plus de 3,000 sont entrés par San Ysidro à San Diego (Source « U.S. Customs and Border Protection ») alors que pour l’exercice fiscal 2015 seulement 712 haïtiens ont tenté d'entrer aux États-Unis sans documentation légale.

SL/ HaïtiLibre